Animal Crossing New Horizons: success story d’un jeu vidéo
©Nintendo

Animal Crossing New Horizons: success story d’un jeu vidéo

Quand le monde se confinait au printemps 2020, le jeu Animal Crossing New Horizons sortait sur la console Nintendo Switch. Après un départ fulgurant, il connaît une importante popularité. Entre confinements, évasion ou sociabilité: retour sur les raisons d’un succès.

Une île paradisiaque à personnaliser, aller à la rencontre d’autres habitants, un thème musical apaisant : voilà les principaux ingrédients d’Animal Crossing New Horizons. Dès son lancement, le cinquième volet de la série Nintendo a connu un succès fulgurant. Il a jusqu’alors fait le meilleur démarrage sur la console Switch. Selon le dernier bilan de Nintendo, il constitue la meilleure vente sur l’année fiscale écoulée (terminée le 31 mars 2021), dépassant les 20 millions d’exemplaires vendus sur la période et plus de 32 millions au total. 

Disponible à partir du 20 mars 2020, Animal Crossing New Horizons a profité de l’explosion de la pandémie de coronavirus et des multiples confinements mis en place en même temps. Plus généralement la pratique du jeu vidéo a connu un essor particulier, comme l’expliquent Anne Jonchery et Philippe Lombardo dans leur Étude sur les pratiques culturelles pendant le confinement, réalisée pour le ministère de la Culture. En s’appuyant sur les chiffres de l’enquête Conditions de vie et aspirations du Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) en 2020, ils observent que le confinement du printemps 2020 a connu 53% de joueurs parmi les personnes âgées de plus de 15 ans vivant en France métropolitaine, alors qu’ils n’étaient que 44% en 2018. Cet engouement peut se justifier par les fonctions de divertissement et de sociabilité numérique qu’offrent les jeux vidéos, accessibles de chez soi. 

Aperçu du jeu Animal Crossing New Horizons ©Nintendo

Animal Crossing New Horizons a cette particularité de dévier des canons originaux du jeu vidéo, comme l’analyse Samuel Coavoux, sociologue des pratiques culturelles. Plutôt de type simulateur de vie, le jeu présente une ambiance décontractée, recherchée durant les périodes stressantes de confinement. Au-delà de toute compétitivité, il touche un public diversifié. Les liens sociaux virtuels que propose Animal Crossing pourraient également expliquer son succès. 

“C’est un peu le jeu de la vraie vie”

De leur côté, les joueurs apprécient faire évoluer leur personnage dans un lieu à aménager. Sans réel objectif, on peut y consacrer des heures. “Il y a tellement de trucs à faire, et en même temps ça donne pas mal au crâne” estime Léo, joueur Animal Crossing de long temps qui avait précommandé le dernier jeu. Modeler des falaises, faire jaillir des cascades, planter des arbres, aménager un jardin… la créativité est de rigueur. Misha, autre connaisseur, souligne l’instant de détente qu’offre Animal Crossing. Il ajoute: “Pendant le confinement tu pouvais aller voir tes amis sur leurs îles alors que nous on était bloqués chez nous. C’est un peu le jeu de la vraie vie”. Quand cette vie se retrouve totalement bousculée et se résume à rester à la maison, Animal Crossing New Horizons se présente comme un moyen d’évasion. “T’es chez toi, et à la même heure t’es sur une île paradisiaque, tu t’éclates” explique Elise, qui a beaucoup joué pendant le deuxième confinement, après avoir acheté le jeu en août. 

En parallèle, Animal Crossing New Horizons a bénéficié d’une large couverture sur la plateforme de streaming Twitch. Ultia, grande fan de la série, streame encore le dernier opus, et ce depuis sa sortie. Il fait même partie de ceux qui regroupent le plus de vues sur sa chaîne, avec en moyenne 929 viewers, et un pic à 5858. La streameuse a remarqué que l’attrait pour les streams Animal Crossing est monté rapidement en peu de temps. “C’est sûr que des gens ont acheté le jeu après l’avoir vu sur Twitch” remarque-t-elle. 

Margaux Dubrulle

Margaux Dubrulle

Étudiante en Histoire engagée sur la voie du journalisme, et curieuse à plein temps armée d'un stylo. Si tout est source d'inspiration, j'écris passionnément à propos de cinéma.

Un avis ? Exprimez-vous !