Read more about the article Les vies brisées de l’après-Bataclan
© Antoine Bonin | DNA

Les vies brisées de l’après-Bataclan

Mardi 12 octobre, les rescapés du Bataclan ont continué de témoigner devant la cour d’assises spéciale de Paris, dans le procès des attentats du 13 novembre 2015. Au-delà de leur nuit d’horreur, ils racontent les traumatismes qu'ils endurent depuis six ans. ​

0 commentaire
Read more about the article En Biélorussie, les raisons d’une colère qui ne faiblit pas
© Reuters

En Biélorussie, les raisons d’une colère qui ne faiblit pas

Les manifestants biélorusses, qui exigent de nouvelles élections depuis trois mois, ne faiblissent pas malgré la répression. Si le caractère liberticide du régime est la première cause évoquée, la situation économique et la fragilisation de la figure du président Loukachenko ne sont pas étrangères à la résistance de l’opposition populaire.​

0 commentaire
Read more about the article L’Ombre de Staline : raconter l’Holodomor par l’image
©Condor FIlms

L’Ombre de Staline : raconter l’Holodomor par l’image

Réalisé par Agnieszka Holland, L’Ombre de Staline dépeint l’histoire de Gareth Jones, lanceur d’alerte avant l’heure qui se rendit en Ukraine en 1933 et essaya tant bien que mal de crier l’ampleur et le désastre de la famine. Une véritable entreprise mémorielle où l’image, dans son sens premier comme figuré, est centrale. ​

1 commentaire
Read more about the article L’avenir de la Miviludes, entre réorganisation et disparition
© Apolline Le Romanser

L’avenir de la Miviludes, entre réorganisation et disparition

Depuis le 1er janvier, la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) est rattachée au ministère de l'Intérieur, fusionnée avec le Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation. Une décision qui a alerté les acteurs de la lutte contre les sectes et qui signe pour beaucoup la disparition, du moins fragilisation, de cette mission et son action.

2 commentaires
Read more about the article « Manuscrits de l’extrême », écrire l’insoutenable
© Apolline Le Romanser

« Manuscrits de l’extrême », écrire l’insoutenable

Publiés à la suite de l'exposition éponyme qui s'est déroulée du 9 avril et 7 juillet 2019 à la Bibliothèque nationale de France, les Manuscrits de l'extrême sont un recueil de 80 manuscrits contextualisés, catégorisés selon quatre conditions : prison, passion, péril, possession. À travers eux transparaît toute la force des mots qui, dans la détresse, deviennent un besoin.​

1 commentaire