Bruxelles : le parc du Cinquantenaire
© Margaux Dubrulle

Bruxelles : le parc du Cinquantenaire

Havre vert au plein cœur de Bruxelles, le parc du Cinquantenaire est un endroit idéal pour se poser un moment et profiter de la capitale belge.

Bruxelles est une capitale verte. Une promenade dans cette ville belge vous fera sûrement croiser un de ses 112 parcs et forêts. Que ce soit la Forêt des Soignes ou alors le jardin des sculptures, ces espaces publics sont très appréciés entre deux quartiers d’immeubles. L’un d’eux célèbre une particularité révélée dans son intitulé : le Parc du Cinquantenaire.

Un peu de fraîcheur dans la capitale belge

En sortant du quartier européen par l’Est, vous pouvez deviner un immense espace encerclé d’arbres feuillus. Lorsque vous dénichez une entrée, vous pénétrez alors dans un endroit de mémoire, calme. Il pourrait y avoir des enfants jouant au ballon, des coureurs ou encore une forte brise, c’est la sérénité qui finit par s’imposer. Elle procure l’unique envie de se poser sur un de ces longs parterres d’herbe. Pour accompagner ce moment de détente, une boisson fraîche et la typique gaufre belge sont évidemment à disposition.

De grandes allées parcourent l’ensemble du parc au style Beaux-Arts, et vous font croiser des bancs, fontaines et aires de jeux sans grande surprise, mais également un restaurant, le Centre Islamique et Culturel de Belgique, et un grand arc de triomphe entouré de trois musées. Ils sont l’occasion d’affiner notre culture avec le musée royal de l’armée et de l’histoire militaire, les musées royaux d’Art et d’Histoire et Autoworld.

Lieu de mémoire

Si ce parc nous laisse une impression de majesté, c’est que la raison de sa fondation la vaut. Il a en effet été construit en 1880 à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance de la Belgique. C’est le 4 octobre 1830 qu’elle a été proclamée, et le 18 novembre assurée par un décret constitutionnel, après quelques mois de révoltes.

C’est l’architecte Gédéon Bordiau qui fut chargé de sa réalisation. Il transforma un ancien champ de manœuvre militaire en jardin formé de deux ailes aboutissant sur une colonnade en arc de cercle, avec au centre un arc de triomphe à trois arcades.  8 ans plus tard, on y planta des arbres qui font aujourd’hui partie de la structure du parc.

En son centre, un trou laisse apparaître la route qui le traverse du dessous depuis 1974.

Enfin, les sculptures disséminées en son sein participent au processus de mémoire. On retrouve par exemple un mémorial pour les pionniers belges au Congo, ou encore un buste de Robert Schuman.

Mais ne vous inquiétez pas, le silence qui y règne n’est pas de mort. Les capacités de ce parc offrent un accueil chaleureux à différents événements culturels, sportifs ou musicaux tout au long de l’année.

Espace vert, mémorial historique, hôte de culture, le Parc du Cinquantenaire se présente comme une ressource de bonheur pour Bruxellois et touristes.

Margaux Dubrulle

Margaux Dubrulle

Étudiante en Histoire engagée sur la voie du journalisme, et curieuse à plein temps armée d'un stylo. Si tout est source d'inspiration, j'écris passionnément à propos de cinéma.

Un avis ? Exprimez-vous !