Chronique. « L’âge d’or des anime » en chansons
© Margaux Dubrulle

Chronique. « L’âge d’or des anime » en chansons

Le temps d'une histoire (2/7) | Nous avons tous des chansons qui nous ont marqué en étant petits. Nous connaissons tous des séries animées qui se sont imprimées dans nos esprits d'enfants. Les deux peuvent tenir dans une main, le temps d'un souvenir.

Deux pochettes de CD prennent la poussière dans une colonne. Deux volumes de « Chansons de quand on était petit… ». Sur le bleu de la première pochette, on rencontre Pacman, Tchaou, Astro, Esteban et bien d’autres ! Le carré en plastique est saturé de personnages, tout comme l’autre, sur fond orange cette fois. Chaque boîtier est accompagné de son livret de chanson, qui a dû connaître de nombreuses paires de mains. Un peu chiffonés, menaçant de s’arracher à la jointure, mais toujours lisible. Toutes les chansons ont le droit à une illustration, et une mise en page originale.

© Margaux Dubrulle

Visiblement le « on » des intitulés est exclusif pour moi, génération Z à trois zéros que je suis. Tous ces personnages sont là pour interpeller des enfants, grands maintenant, qui ont grandi avec la télé de la fin des années 70/ début 80. Ces CDs appartenaient à mes parents. Après une rapide enquête, j’apprends que c’est un de leurs amis qui les avait fait (merci Mathieu!). De A à Z (je ne rigole pas : les chansons vont des Animaniacs à Zorro). J’aurais bien aimé lui dire que je le trouve talentueux. Mais j’ai loupé le coche : ces CDs sont apparus alors que mon âge était négatif.

© Margaux Dubrulle

Je ne pense pas que notre rencontre était prévue. Elle me fut pourtant bénéfique. Je devais avoir cinq ans que je chantais que « Capitaine Flam [n’était] pas de notre galaxie » sans jamais en avoir vu un pixel. De même, je pensais que l’enfant de la Terre des Mondes engloutis détenait le secret du chagrin (et non du Shagma). Je trouvais ça très triste, alors je n’ai pas cherché à connaître l’histoire.

Parmi ces chansons, je tombais sur quelques survivors, toujours populaires malgré leur âge. Inspecteur gadgetLes Mystérieuses Cités d’orMaya l’abeille… Autant de séries animées que je prenais plaisir à regarder sur notre téléviseur cubique.

Qu’importe leur popularité à travers les décennies, ces chansons de génériques ont toutes appartenu à l’âge d’or des anime, dont la quasi majorité provient du Japon. Si ces séries animées se popularisent dès les années 60 dans son pays de naissance (avec Astro, le petit robot), il faut attendre les années 80 pour leur avènement international. À cette époque, la thématique principale passe du fantastique au space-opera, glissement largement facilité par le succès du premier Star Wars. C’est aussi à ce moment que les histoires proposés se complexifient et ne sont plus seulement manichéennes. Elles parviennent alors à toucher un public plus large que les enfants. Les jeunes adultes s’y intéressent désormais, permettant une diversification plus importante. 

© Margaux Dubrulle

Toute une génération à laquelle j’aurais échappé sans ces albums. Sans eux, je n’aurais pas pu chanter par cœur Albator à une heure bien avancée en soirée. Je n’aurais pas pu m’étonner de connaître les paroles de Fraggle Rock quand ma mère aurait partagé ses souvenirs d’enfance. Enfin, je n’aurais pas été déçue de ne jamais entendre la chanson française de Cat’s eyes une fois l’anime commencé.

Après ces longues minutes à m’entourer de mes souvenirs, j’ouvre une pochette, pour profiter encore une fois du volume 1. J’allume ma chaîne hi-fi, je place le CD sur le lecteur. J’appuie sur le bouton « play ». Rien ne se passe. Je n’en garderai que les souvenirs quand mon regard croisera une nouvelle fois ces albums. De temps en temps, nostalgique, je céderai à la tentation de réécouter la voix de Bernard Minet chanter les louanges des Chevaliers du Zodiaque.

Margaux Dubrulle 

Margaux Dubrulle

Étudiante en Histoire engagée sur la voie du journalisme, et curieuse à plein temps armée d'un stylo. Si tout est source d'inspiration, j'écris passionnément à propos de cinéma.

Un avis ? Exprimez-vous !