Episode 4 : La réponse aux haters, le test de Furiosa

Episode 4 : La réponse aux haters, le test de Furiosa

Comment quantifier la représentation des femmes au cinéma ? (4/4) | On se retrouve pour le quatrième et dernier épisode de cette série sur les tests de représentation des femmes dans le cinéma. Cet article sera centré sur un test non-officiel et pour lequel il n'est pas nécessaire de compter le nombre de personnages féminins ou de lire le scénario : le test de Furiosa.

Personnage de Furiosa dans Mad Max : Fury Road de George Miller

Le test est né en 2015 après la sortie de Mad Max Fury Road. A sa sortie, le film a été applaudi par toutes les critiques. Il est aujourd’hui considéré comme un film culte ayant marqué le cinéma. Or, à sa sortie, une partie du public a décidé de le boycotter. Pourquoi ? Parce que le film est une « propagande féministe » selon eux. Mais qui sont donc les personnes ayant appelé au boycott de ce film ? Je vous le donne en mille : des associations anti-féministes, traditionalistes et masculinistes.

Face à l’appel massif au boycott du film par ces associations, l’utilisateur de Twitter Sean M. Puckett a créé le test de Furiosa. Il le défini ainsi : « Si des hommes activistes masculinistes déclarent que le film est une propagande féministe et réclament un boycott du film, alors ce dernier réussi le test de Furiosa”. C’est simple, même pas besoin de voir le film pour savoir s’il passe le test ou non. Un petit passage sur Twitter ou sur le forum 18-25 de jeuxvideo.com (réputé pour son intolérance et sa misogynie) et le tour est joué.

Derrière le sarcasme, une réalité criante

Parlons un peu de Mad Max Fury Road. Si on reprend les test précédents, le film les réussi tous. On peut notamment voir une scène où 12 femmes parlent entre elles d’autre chose que des hommes pendant plusieurs minutes. Ça peut paraître banal, mais au cinéma, c’est rarissime.

Affiche du film Mad Max : Fury Road © Warner Bros

Pour vous donner une autre idée des films qui passent le test de Furiosa, on peut citer WonderWoman, Captain Marvel, Tomb Rider ou encore le reboot féminin de SOS Fantômes. Bref, n’importe quel film d’action dont le personnage principal est féminin.

Même si le test peut paraître rigolo et taquin au premier abord, c’est surtout un indicateur de la demande croissante de personnages féminins. Des personnages féminins non pas forts, mais simplement aussi importants et construits que les personnages masculins dans le monde de l’audiovisuel. 

Dans le même temps, il prouve les difficultés de l’industrie cinématographique à construire des bons personnages féminins pas clichés. A tel point que, lorsqu’un film sort du carcan habituel, le public ce plaint d’un film politique et « trop féministe ». Ce constat est inquiétant : quand un film ne montre pas des personnages féminins clichés et représentants des valeurs traditionnelles et patriarcales, une partie du public ne l’accepte pas.

Alors lorsque vous regarderez un film dénoncé comme trop féministe, il y a de fortes chances pour que les personnages féminins du film ne répondent pas aux clichés sexistes habituels dans le cinéma. Ils passent avec succès le test de Furiosa. 

Idée clé de cette série

Alors, que conclure après ce tour d’horizon des tests sur la représentation des femmes au cinéma ? Quelles conclusions, quel bilan faire ?

Ce qui est sûr, c’est que si tous ces tests existent, c’est que quelque chose ne va pas dans l’industrie du cinéma. Ils révèlent le problème du 7ème art quant à la représentation des femmes. Le plus souvent, les personnages féminins se contentent d’avoir un vagin qui pourra servir l’homme du film.

Ce constat fait peur et est alarmant, comme cela a suffisamment été répété durant cette petite série. Et il est essentiel de mettre des choses en place pour changer cela.

Rosie la riveteuse, symbole de l'empowerement féminin

Ce qu’il faut surtout retenir, c’est qu’il ne suffit plus aujourd’hui de montrer des personnages féminins dans un film. Il y a un réel besoin de faire de rendre ces personnages divers, construits, profonds et bien plus nombreux qu’ils ne le sont. De grands changements sont en cours dans le cinéma et de plus en plus de films réussissent les tests. Malgré des résistances plus ou moins importantes des spectateurs et de l’industrie, le cinéma devient de plus en plus inclusif et c’est pour le mieux.

Zoé Keunebroek

Comment quantifier la représentation des femmes dans le cinéma ? Une série en quatre épisodes

Zoé Keunebroek

Future journaliste culturelle (logiquement ça ne vous a pas échappé). Mon chauvinisme pour le Nord n'a d'égal que ma passion pour la pop culture. Si vous voyez un article sur Harry Potter, il vient probablement de mon clavier !

Un avis ? Exprimez-vous !