Le Markthal, un marché urbain au cœur de Rotterdam
© Margaux Dubrulle

Le Markthal, un marché urbain au cœur de Rotterdam

Une semaine aux Pays Bas (1/4) | Rotterdam n'est peut-être pas la destination idéale néerlandaise. La ville renferme pourtant certaines curiosités tel que le Markthal, un marché couvert rempli de saveurs.

Rotterdam n’est pas la ville la plus glamour, ni la plus photogénique du pays. On pourrait avoir l’impression que les couleurs et les formes ont été agencées par un groupe d’enfants. Évidemment, des enfants n’auraient jamais pu construire ces nombreux immeubles, aussi mal accordés soient-ils. Parce qu’à la sortie de la gare, le centre de Rotterdam ressemble à ça : des immeubles, à perte de vue (on ne peut donc pas voir bien loin), et jamais deux pareils.

Pauvre Rotterdam ! Toi qui n’as aucun charme urbanistique et qui est simplement connue comme le plus grand port européen dans les manuels de géographie. Heureusement, tu es bien plus que ça. Tu as tout de même vu naître Érasme, figure éminente de la culture revendiquée par les Européens. Ton centre complètement détruit par la Seconde Guerre mondiale, tu as dû rapidement te reconstruire, d’où tes particularités architecturales remarquables. De nombreux styles se mélangent, formant le cocktail Rotterdam tel qu’on peut te découvrir aujourd’hui. Qui réussira à cacher son étonnement, en découvrant que le toit de ta gare en forme de pointe indique le centre ville? Qui n’est pas surpris, lorsqu’il apprend qu’il existe des Maisons Cubes chez toi? Et n’oublions pas qu’en ton cœur, tu gardes un trésor, tout aussi particulier. 

Entrée du Markthal
© Margaux Dubrulle
Entrée du Markthal © Margaux Dubrulle

Il intéressera particulièrement les fins gourmets, ou les gourmands tout simplement. Il s’agit bien là du Markthal. Tel un dôme de verre et d’acier, il surgit d’une large place. Tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, son immensité nous écrase. Mais cette sensation est vite oubliée, une fois que les odeurs de l’intérieur nous sont parvenues. Ce gigantesque marché couvert ne renferme que des stands de… nourriture ! Les choix se multiplient à chaque coin et chaque allée. Pour les plus indécis, comptez plus de temps pour choisir votre mets que pour le déguster. Les spécialités néerlandaises sont bien de la partie. Vous aurez par exemple l’occasion d’y goûter les poffertjes, sortes de mini-pancakes gonflés accompagnés de beurre et/ou de sucre.

Mais les offres du marché ne s’arrêtent pas là. Amateurs de cuisine japonaise, américaine, ou même grecque, vos papilles trouveront de quoi se rassasier. Tous ces stands culinaires se suivent et s’enchaînent de manière étriquée dans ce si grand hall. Même si votre ouïe se retrouve saturée à cause de la foule ambiante, votre odorat et votre vue ne sauront où se poser. C’est un spectacle des sens qui s’offre là.

La voûte intérieure du Markthal
© Margaux Dubrulle
La voûte intérieure du Markthal © Margaux Dubrulle

Le Markthal renferme également des espaces de vente au détail. Mais si vous levez les yeux, vous pourrez apercevoir des fenêtres sur la voûte qui surplombe le marché. Les épais murs renferment des appartements qui ont une vue directe sur la foule quotidienne grouillant entre les stands. Cette voûte percée est recouverte d’une fresque géante de 11 000 m². Elle a été réalisée de manière numérique par Arno Coenen et Iris Roskam, qui l’ont intitulée Hoorn des Overvloeds (entendez Corne d’abondance). On y retrouve des éléments se rapportant à la nature tels des céréales, des fruits, des légumes, et des insectes géants. En arrière-plan se retrouvent également des éléments urbains comme des gratte-ciels ou une grue. L’église Saint Laurent (une église de Rotterdam) y trouve même sa place.

Quand notre regard se lève vers cette fresque, nous nous rappelons automatiquement notre petite taille par rapport au monde qui nous entoure. Nous avons également une impression de saturation : les éléments sont énormes, colorés, et nombreux. Mais si nous voulons détourner le regard pour le poser sur ce qui se trouve à notre niveau, la même impression pourrait se faire ressentir. Les stands se succèdent au sol comme les légumes partagent difficilement l’espace de la voûte avec les insectes.

Malgré toutes les critiques que nous pourrions porter à cet espace de consommation massif, l’endroit est très impressionnant à voir. Il en vaut le détour, surtout si la pluie a choisi d’accompagner votre visite de Rotterdam.

Margaux Dubrulle

Margaux Dubrulle

Étudiante en Histoire engagée sur la voie du journalisme, et curieuse à plein temps armée d'un stylo. Si tout est source d'inspiration, j'écris passionnément à propos de cinéma.

Un avis ? Exprimez-vous !