Quand la littérature young adult rencontre l’Histoire
© Laura Merceron

Quand la littérature young adult rencontre l’Histoire

Lorsqu'il est question de littérature young adult, ce sont généralement les mêmes types de romans qui ressortent : univers post-apocalyptiques, dystopies, romances... une légère impression de redondance. Pourtant, cette littérature regorge d'ouvrages n'appartenant pas à ces quelques genres. Certains romans s'emparent même d'un pan de l'Histoire pour faire évoluer leurs personnages.

La littérature young adult occupe une place de plus en plus importante dans les librairies, avec des romans s’inscrivant dans des genres littéraires très variés. Car non, cette littérature ne peut pas être résumée en un seul genre : c’est une catégorie d’ouvrages. Si elle s’adresse plutôt aux adolescents et jeunes adultes, la tranche d’âge est loin d’être définitivement établie, d’autant plus qu’il n’est pas obligatoire de dire adieu à ces romans une fois l’âge adulte atteint ! Mais de manière générale, le public visé sont les 13-25 ans.

Un portrait robot de la littérature young adult ?

Personnages ayant l’âge du lecteur, autant féminins que masculins, rédaction souvent à la première personne, le tout accompagné d’un style simple mettant en avant l’histoire plutôt que le style : voilà quelques ingrédients du succès de la littérature young adult auprès des lecteurs. Le tout, subtilement mélangé, permet aux lecteurs de s’identifier aux protagonistes qui leur ressemblent et traversent les mêmes interrogations qu’eux : amour, avenir, école… Autant de points communs qui permettent de dresser un portrait robot des romans young adult.

Portrait robot peu fourni, et la raison est simple : il est impossible d’en faire un. C’est une des principales caractéristiques de cette littérature : son immense diversité de genres, de styles et d’histoires. Car non, avoir lu Twilight ou Harry Potter ne permet pas de juger la littérature young adult dans son ensemble. Romans d’aventures, de science-fiction, d’horreur, épistolaire, fantastique, romance… Sujets contemporains, enjeux de société, mondes post-apocalyptiques ou imaginaires… Tout est possible, et c’est là tout l’intérêt de cette littérature. Il est même possible que les romans s’inspirent de faits réels, explorant ainsi un pan de l’Histoire.

Quelques romans de littérature young adult © Laura Merceron

La littérature young adult ne s’interdit rien, et c’est pour cette raison que certains auteurs décident de se plonger dans un passé plus ou moins lointain. Bienvenue dans le genre du roman historique, où fiction et réalité se mélangent avec justesse. De longs mois de recherches sur le sujet sont alors nécessaires pour les auteurs, afin que l’aventure des personnages – fictifs – soit cohérente avec le contexte historique – bien réel. Mais le but de ces romans n’est nullement de remplacer un cours ou un manuel d’histoire. Ruta Sepetys, auteure de plusieurs romans historiques pour jeunes adultes, résume les choses ainsi : « Si les romans historiques éveillent votre intérêt, allez à la recherche des faits, des souvenirs, des témoignages personnels, engrangez tous les matériaux disponibles. Une fois les survivants disparus, il ne faut pas laisser la vérité disparaître avec eux. S’il vous plaît, donnez-leur une voix. » Attiser la curiosité est donc le but numéro 1.

Les guerres mondiales, mais encore ?

Les deux guerres mondiales sont grandement évoquées dans les romans historiques, toutes catégories confondues. La littérature young adult ne fait pas figure d’exception. Le garçon au sommet de la montagne de John Boyne (Seconde Guerre mondiale), 14-14 de Paul Beorn et Silène Edgar (Première Guerre mondiale) ou encore Le Sel de nos Larmes de Ruta Sepetys (Seconde Guerre mondiale), trois exemples très différents mais dont le thème peut sembler quelque peu classique. Il n’en est rien. Chacun évoque un thème différent de la guerre, parfois largement méconnu. Le garçon au sommet de la montagne raconte l’histoire d’un jeune Français envoyé vivre chez sa tante, en Allemagne, dans une maison qui n’est nulle autre que la résidence secondaire d’Adolf Hilter : le Berghof. Il y est surtout question d’embrigadement de la jeunesse. De son côté, le roman de Ruta Sepetys évoque un tout autre aspect de la Seconde Guerre mondiale : le naufrage du Wilhelm Gustloff avec 10000 personnes à son bord, beaucoup fuyants la guerre. 9000 sont décédées, faisant de cette catastrophe la plus meurtrière de l’histoire maritime, largement devant le Titanic. C’est à travers quatre personnages au destin commun malgré des parcours différents que l’auteure dévoile au lecteur ce terrible naufrage particulièrement méconnu.

Une pile de romans historiques issus de la littérature young adult © Laura Merceron

Mais non, les guerres mondiales ne sont pas les seules à intéresser les auteurs de littérature young adult. Sweet Sixteen d’Annelise Heurtier et son récit de l’expérience vécue par les « neuf de Little Rock, » neuf lycéens afro-américains qui, en 1957, font leur rentrée dans un lycée pour « Blancs » alors que la ségrégation raciale divise les États-Unis. Marche à l’étoile de Hélène Montardre qui retrace le parcours d’un esclave du sud des États-Unis qui, en 1854, tente désespérément d’obtenir sa liberté en fuyant la plantation où il est né. Ou encore Cité 19 de Stéphane Michaka, une duologie dans laquelle l’héroïne se retrouve projetée en plein Paris du XIXe siècle sans raison apparente. Autant de romans qui évoquent des sujets majeurs de l’histoire, autres que les conflits mondiaux.

Ces romans historiques sont donc une très bonne occasion pour les jeunes lecteurs – mais aussi les plus âgés – de se plonger dans un passé parfois négligé par les manuels scolaires. Rien ne pousse les lecteurs à poursuivre leur voyage dans le Paris du XIXe siècle après avoir lu Cité 19, ou à se renseigner sur l’histoire du Wilhelm Gustloff une fois Le Sel de nos larmes achevé. Pourtant, faire ne serait-ce qu’une rapide recherche internet sur le sujet paraît généralement nécessaire une fois la lecture terminée. La curiosité a été éveillée, et l’envie de prolonger un peu plus ce voyage temporel, autant pour en apprendre plus que pour se sentir un peu plus proches des personnes rencontrés au fil du roman, sont autant de raisons qui laissent penser que les auteurs de ces romans historiques de la littérature young adult atteignent leur objectif.

Laura Merceron

Laura Merceron

Apprentie journaliste et étudiante en histoire, le papier est de loin mon meilleur moyen d'expression. Ce que je préfère ? Comprendre comment on en est arrivé là en termes d'actualité, le tout illustré d'infographies.

Un avis ? Exprimez-vous !